Antennes relais, zone de non droit?

Yves Contassot: « Les négociations ont parfois été violentes »

Posted in Récit by camilleletallec on avril 19, 2010

Yves Contassot, adjoint au maire de Paris chargé de l’environnement de 2001 à 2008, a été le principal initiateur de la Charte qu’a signée la mairie avec les opérateurs de téléphonie mobile. Récit des négociations.

« En 2002, s’est posée la question du renouvellement des autorisations d’occupation des bâtiments publics aux opérateurs. J’ai souhaité qu’on négocie sous conditions. Tout le monde n’était pas d’accord au sein de la mairie. L’adjoint chargé de la santé, par exemple, affirmait que les antennes n’étaient pas dangereuses.

J’ai obtenu de Bertrand Delanoë, maire de Paris, d’être en charge des négociations. Il était indispensable de désigner un référent car les opérateurs essayaient de jouer sur les divergences entre les trois adjoints. Nous-mêmes avons essayé de voir si l’un ou l’autre des opérateurs était plus ouvert que les autres, mais ils se serraient les coudes.

Nous avons posé nos exigences : transparence, car à l’époque personne ne savait où étaient implantées les antennes, instauration d’une commission de concertation, définition d’un seuil maximal. Les opérateurs ont calé sur ce dernier point. Ils se référaient au décret de 2002, nouvellement signé, et refusaient de le voir remis en cause. On a accepté de ne pas discuter la valeur réglementaire du décret, à condition qu’aucun parisien ne soit exposé à plus de 2V/m, en moyenne sur 24h.

On voulait descendre à 1V/m. Au début les opérateurs étaient d’accord, mais ils sont finalement revenus sur leur décision. Deux opérateurs sur trois avaient même accepté de descendre à 0.6V/m, mais Orange bloquait car pour des raisons structurelles, il leur aurait fallu augmenter d’un tiers le nombre de leurs antennes. Nous avons beaucoup hésité avant d’accepter le seuil à 2V/m, finalement nous avons exigé en contrepartie que si une mesure révélait  un dépassement du seuil, l’opérateur effectuerait la rectification nécessaire ou démonterait l’antenne.

Notre moyen de pression majeur, c’était de refuser toute autorisation sur les quelques  1800 toits de bâtiments publics parisiens, tant qu’ils n’acceptaient pas nos conditions. Ils auraient dû négocier avec les privés, ce qui est très long et coûteux. Nous avons aussi menacé de supprimer toutes les antennes le long du périphérique. La sécurité était notre argument. Téléphoner en conduisant est interdit, ils n’auraient rien pu faire contre cette mesure.

Enfin, le changement d’interlocuteurs  a joué un grand rôle dans le succès de la négociation, après 18 mois d’intenses pressions réciproques. Au début, elle était menée, côté opérateurs, par des techniciens. Peu à peu les directeurs généraux ont pris les choses en main. Au cours des réunions publiques, ils ont constaté la violence de débats, la souffrance des gens. J’ai vu des personnes complètement désespérées, un homme a même failli se tuer.  Les opérateurs ont réalisé qu’il y avait un problème d’acceptation sociale. Il existait aussi une certaine gêne chez les dirigeants. L’un d’eux n’était autre qu’un ancien cadre du parti socialiste, qui avait signé le décret de 2002. Le maire de Paris soutenant notre position, cette personne se trouvait dans une situation très inconfortable.

Dès que la Charte de Paris a été signée, les opérateurs ont commencé à négocier avec l’AMF (association des maires de France) une Charte qui accepte le principe de transparence ainsi que la prise en charge du coût des mesures d’exposition aux ondes.  Par contre ils ont clairement expliqué qu’ils n’accepteraient jamais de seuils. Ils ont immédiatement verrouillé le débat sur ce point. »



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :