Antennes relais, zone de non droit?

Copropriétaires véhéments, implantation suspendue

Posted in Article, Témoignage by camilleletallec on avril 24, 2010

« Nous avons été informés trois semaines avant la tenue de l’Assemblée générale de copropriété que l’installation d’une antenne relais sur le toit de notre immeuble figurait à l’ordre du jour », s’étonne encore Jeanine Hamelin.

Le 30 avril 2009, les copropriétaires de la Résidence Gaston Dourdin, à Saint-Denis, reçoivent en recommandé un dossier par le syndic de copropriété. « Plus de 20 pages, recto-verso, se souvient Madame Hamelin. La plupart des gens ne les ont même pas lues ».

Tout de suite, Madame Hamelin est contre. « A moins de 100 mètres se trouve un centre pour enfants handicapés (IME). Puis dans un rayon de 200-300 mètres, on compte un centre de cardiologie, une maison de retraite, une maison de la jeunesse, le collège Fabien, un dispensaire, une école maternelle ».

Avec le soutien de plusieurs voisins, elle se mobilise. Téléphone à Orange, au syndic, à la mairie. Si elle obtient le soutien, symbolique, de cette-dernière, Orange lui demande de faire parvenir ses questions par écrit. « J’ai donc fait part de mon inquiétude dans une lettre, dans laquelle je demandais  une estimation du taux d’émission de la future antenne ». On lui répond, « mais pas à ma question ».

Dans la lettre d’Orange du 13 mai 2009, Madame Hamelin reçoit l’assurance qu’une  campagne de mesures pourra être effectuée à sa demande suite à l’installation de l’antenne. Déterminée, la copropriétaire poursuit son investigation. Elle découvre avec étonnement que « tout était prêt ». Le dossier est monté, le syndic soutient le projet. « Il n’y avait plus qu’à signer », s’insurge Madame Hamelin.

« Le contrat prévoyait qu’une somme serait versée lors de l’implantation puis qu’un loyer serait payé. Suite à notre mobilisation, Orange a doublé l’enveloppe ». Mais rien à faire, lors de l’assemblée générale du 28 mai 2009, la résolution n’est pas votée.

Depuis, les copropriétaires n’ont plus entendu parler du projet. Pour Madame Hamelin, « il aurait été plus simple de poser la question aux copropriétaires avant l’étude par Orange ». Les copropriétaires restent aux aguets. Le projet pourrait ressortir. Ils ne font confiance ni à Orange, ni au syndic. « Ils font leur coup en douce, derrière le dos des gens », dénonce Madame Hamelin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :